Inspiration

L’être humain vivant en société, ses interactions avec les autres.

Ses joies, ses doutes, ses peurs.

Ses déviances.

La réflexion profonde sur la civilisation, les sociétés et notre place dans ces entités géantes et impalpables, remplies de codes.

Des règles qui parfois peuvent oppresser, rendre fou ou dangereux.

Au contraire, certaines perméabilités qui rendent possible le délit, le crime. Faire de mauvaises choses, c’est oser. Parce que le coup est possible ! Ou bien, la personne n’a plus rien à perdre !

La place de l’Homme dans ce monde, c’est l’obsession qui fait basculer certains esprits. L’assassin de Lennon voulait simplement être connu.

La réputation, la notoriété, la lumière des projecteurs ou la sympathie du plus grand nombre… L’argent, le pouvoir…

Oui le « pouvoir », dans tous les sens du terme. Il serait aisé et classique d’évoquer LE Pouvoir, la capacité à dominer les autres.

Moi je veux parler du verbe pouvoir. Je peux. Je peux faire ceci, cela. Je me le permet, j’ai calculé que je pourrais le faire sans risque en retour.

Si je devais ne parler que d’une oeuvre qui m’inspire et alimente mon style, ce serait Battle Royale, de Kōshun Takami.

Dans ce roman, les circonstances politiques amènent un peuple et plus particulièrement une classe scolaire à repenser ce qui fait d’eux des êtres humains civilisés. L’exploration des attitudes est manifeste, riche de diversité et de drame.